Rhodia

Une belle SSII, mais très volatile et très nerveuse avec de gros volumes traités ce qui la rend toujours confortable à trader ; valeur très spéculative qui revient aussi de loin : de 90 euros en 2000 à 2,03 euros en 2003 sur un excès baissier correspondant à un plus bas historique ; le moins que l’on puisse dire c’est que c’est du volatil cette valeur ; comme les autres SSII elle est sensible à l’évolution des indices technologiques.
De plus de 20 euros en 2000 et 2001 voilà un titre qui a connu une descente aux enfers un peu comme Alstom et a touché le fond au plus fort de la spéculation baissière de 2004 avec un plus bas historique à 0,88 euro (intégrant le club très fermé des penny stocks pendant quelques semaines) ; une société du secteur de la chimie fine (pharmacie et cosmétique) mais qui appartient à la niche industrielle de la chimie plus rentable de spécialités, recapitalisée plusieurs fois au prix d’une énorme dilution de son capital pour éviter le dépôt de bilan suite à un endettement massif ; elle est d’une grande volatilité et réagit en fonction de son actualité ou de celle des sociétés qui se partagent une partie de son capital (Sanofi-Aventis par exemple) ; elle tient bien la tendance sur le court terme et peut monter ou descendre pendant plusieurs semaines quelque soit la tendance du marché.