Le taux recule et le marché réagit

Que ce soit les indices de confiance, de moral des ménages, les indicateurs et précurseurs de tendance et d’activité industrielle ou dans les services, des réserves de pétrole, etc., on ne peut pas dire d’avance comment le marché va réagir : le chiffre est plutôt bon mais les experts attendaient plus et le marché US ouvre en baisse avant de se reprendre le lendemain ; la stat n’est pas très bonne mais le marché réagit favorablement quand même.
Les statistiques du chômage US sont particulièrement suivies surtout l’évolution mensuelle des inscriptions ; là aussi les réactions du marché sont contradictoires : les chiffres du chômage sont meilleurs que prévus et le marché baisse car il craint un emballement de l’activité économique et une hausse à venir des taux d’intérêt par la FED ; les chiffres sont moins bons qu’attendus (plus d’inscrits au chômage ou moins d’emplois crées) et le marché monte car la menace de la hausse des taux recule ?